Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 26, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Plutona

11 juillet 2017 |
SERIE
Plutona
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
20 €
DATE DE SORTIE
08/06/2017
EAN
2754823298
Achat :

plutona_image1Quand on est ado, on cherche souvent à s’évader. De chez soi, quand on a un père violent. De son corps, quand on est un peu enrobé. Des responsabilités trop tôt assumées, quand on est une grande soeur forcée de jouer les mamans pour la petite. De l’horizon bas de sa chambre, quand on rêve de pouvoir voler. Comme les super-héros qui protègent la ville. Alors quand ces ados un peu paumés découvrent la justicière Plutona laissée pour morte dans la forêt, tout pourrait basculer pour eux.

On connaît Jeff Lemire pour ses brillantes sagas de SF Descender ou Trillium, mais aussi pour ses romans graphiques plus âpres, tels Jack Joseph ou Winter Road. Et puis, bien sûr, son intérêt pour les personnages d’enfants abandonnés/manipulés/perdus (voir notamment Sweet Tooth). Dans Plutona, on retrouve un peu tout ça, mais totalement à hauteur d’ados. Car les adultes sont effacés, font partie du décor oppressant de cette zone périurbaine qui voit les gamins traîner après le collège, à la recherche d’un truc pour pimenter leur quotidien. C’est sans doute la bonne idée de l’album, mais aussi sa principale faiblesse. Car ce monde où les super-héros existent recelait sans doute d’autres potentialités narratives que cette sympathique mais trop simple histoire de gosses, qui fait un peu déjà-vu. Bons points pour la description réaliste et au goût du jour des ados (portables, réseaux sociaux…), le design anguleux et expressif d’Emi Lenox, les belles planches héroïques de Lemire, et des dialogues convaincants. Bémols donc pour un final trop convenu et trop abrupt, qui ne surprendra pas grand-monde et qui laisse surtout un goût d’inachevé. On lit donc Plutona avec un plaisir et un intérêt sincères, et on le referme avec une pointe de déception.

plutona_image2

Publiez un commentaire