Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2018

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

René Pétillon est mort

30 septembre 2018 |

Photo: Rita Scaglia/Dargaud

Photo: Rita Scaglia/Dargaud

René Pétillon, grand dessinateur de presse et créateur du détective Jack Palmer, est décédé, dimanche 30 septembre, à l’âge de 72 ans.

On le savait malade et tout le monde espérait qu’il pourrait être présent pour recevoir les honneurs du prochain festival BD Boum de Blois, qui l’avait proclamé Grand Boum l’an dernier, et pour qui il a avait réalisé l’affiche de cette édition. Hélas, René Pétillon est mort ce week-end.

Né dans le Finistère en décembre 1945, René Pétillon est autodidacte et place ses premiers dessins dès la fin des années 60, dans les revues Planète, Plexus et L’Enragé. En 1972, le journal Pilote lui ouvre ses portes, avec une première histoire courte intitulée Voir Naples et mourir.

Deux ans plus tard naît Jack Palmer, antihéros qui le suivra jusqu’en 2013. Ce détective cartoonesque et lunaire, d’un ordinaire taiseux et maladroit, souvent incompétent (en apparence du moins), permet à son auteur de parler de différents sujets de société et de s’introduire dans différents milieux, des paradis fiscaux (lire notre interview à propos d’Enqûete au paradis) à la Bretagne (lire notre interview à propos de Palmer en Bretagne).

palmer_bretagne_3

 

En 1976, René Pétillon s’associe à Yves Got pour créer Le Baron noir, série de strips publiée dans le journal Le Matin de Paris, et qui évoque des sujets d’actualité au travers de l’allégorie humoristique, teintée de poésie noire, d’un aigle chassant des moutons (intégrale chez Glénat). La Baron noir est distingué dès 1977 par le tout jeune Festival d’Angoulême (meilleure oeuvre d’humour). Ce festival fera Pétillon Grand Prix en 1989, avant de lui attribuer le prix du meilleur album en 2001 pour L’Enquête corse, aventure de Jack Palmer plébiscitée par le grand public et adaptée au cinéma.

petillon_baron_noir

Au fil de sa carrière, René Pétillon a aussi dessiné dans nombre de collectifs (Lucien 25 piges, Le Jour où, Rire contre le racisme...) et de magazine tels Fluide Glacial, (À Suivre…), L’Écho des Savanes, le Matin de Paris VSD, ou Métal Hurlant. Il a également écrit pour Florence Cestac (Super Catho) et Jean-Marc Rochette (Panique à Londres, Scandale à New York et Triomphe à Hollywood). Et surtout, avec son trait faussement raide et acéré, il était un dessinateur de presse de haute volée, notamment dans Le Canard enchaîné pour lequel il a collaboré de 1993 à 2017 (voir notamment son récent recueil de dessins Un certain climat) et à Charlie Hebdo, où il vint prêter main forte après l’assassinat de Cabu, Charb, Wolinski, Tignous et Honoré en 2015.

petillon_un_certain_climat_93

Vaincu par la maladie en cet automne 2018, René Pétillon laisse derrière des milliers de dessins croquant férocement notre monde et son absurdité permanente, et des albums qui ont chacun marqué leur époque. L’hommage à ce dessinateur élégant et piquant ne sera que plus émouvant lors du prochain Festival de Blois.

bd-BOUM-35-Rene-Petillon-final

 

Publiez un commentaire