Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 25, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Sélection BD érotiques #13

14 septembre 2015 |

emmanuelle2_couvEntre grands classiques réédités, découverte singulière ou potacherie torride, voici une sélection de bandes dessinées érotiques pour la rentrée.

Emmanuelle #2

Delcourt, via son impeccable collection Erotix, poursuit avec bonheur l’édition des bijoux érotiques de Guido Crepax. Voici le deuxième volume de son adaptation du sulfureux classique Emmanuelle, d’Emmanuelle Arsan, jusqu’ici inédite en français. Dans cette Anti-vierge, on retrouve une Emmanuelle complètement submergée par ses fantasmes et son addiction au sexe. Trompant ouvertement son mari qu’elle aime pourtant – à la grande satisfaction de celui-ci –, elle ne porte presque jamais de culotte et se donne à qui veut bien la prendre. Des femmes, beaucoup, des bonzes, des marins, des inconnus pour la plupart… Elle l’avoue, elle ne peut pas résister à l’appel de la chair, et s’interroge sur le sens de sa nymphomanie. Crepax, lui, s’interroge surtout sur la manière de mettre en scène ce tourbillon érotique, parfois borderline. Il multiplie les découpages vertigineux, les angles audacieux, de sa ligne voluptueuse à faire tourner les têtes les plus froides. Un chef d’oeuvre du genre.

Delcourt, coll. Erotix. 15,50 €.

giovannissima3_couvGiovannissima ! #3

Revoilà la belle et impétueuse héroïne imaginée et dessinée par Giovanna Casotto, dans une série d’histoires plus ou moins courtes, abordant différents genres mais avec le point commun d’être toujours terriblement érotiques. Et cette fois, elles sont en couleurs. Une innovation artistique que l’auteure italienne s’est imposée comme un défi, et surtout pour que personne ne défigure ses planches. Le résultat n’est pas toujours convaincant, mais qu’importe : par leur ton décalé et souvent drôle, et surtout leur splendide trait réaliste, les histoires coquines de Giovanna sont toujours croustillantes, ironiques et excitantes, même si les scénarios ne volent pas toujours très haut, soyons honnêtes. Mais au final, les amateurs de beau dessin et de formes rebondies auront du mal à trouver mieux ! À noter, la reproduction en fin d’ouvrage de deux intéressantes interviews, distantes de onze ans, dans lesquelles l’auteure évoque sa vision des personnages féminins, le regard des auteurs érotiques mâles sur son travail ou sa bifurcation vers la photographie.

Dynamite, 20 €.

belle-de-nuit_couvBelle de nuit

Encore une bonne pioche pour la collection Erotix, avec cette Belle de nuit imaginée par l’Espagnol Horacio Altuna. Dans un style réaliste léché et une mise en couleurs aquarellée impeccable, Il met en scène Jessica, une jeune étudiante aux Beaux-Arts dans le New York contemporain, fille de très bonne famille qui se fond dans la nuit pour se dévergonder. Avec ses lèvres pulpeuses, ses formes avantageuses, et sa fort pratique mini-jupe noire, elle mène les hommes à la baguette, que ce soit ses profs, un policier trop curieux, ou un beau Cubain clandestin. Mais si Jessica a une grande bouche, elle n’a pas un grand coeur, et n’hésite pas à laisser tomber ses conquêtes comme des mégots de cigarettes. Une belle de nuit envoûtante, mais finalement bien venimeuse. Un chouette album, bien tenu, parfois surprenant dans un genre pourtant si codifié.

Delcourt, coll. Erotix. 15,50 €.

space_serenade_couvSpace Serenade #1

Pas vraiment érotique mais franchement coquin, voici le premier délicieux volume de Space Serenade, ou les (més)aventures sexuelles et galactiques de Stéfie, rondelette rouquine à lunettes qui cherche l’amour, le vrai, celui qui mène au 7e ciel – en fusée ou non. Et elle est prête à toutes les expériences, avec des robots bien carénés ou des extraterrestres à tentacules, et surtout avec Steeve, archétype du bellâtre du futur. Dans ces histoires courtes made in Fluide Glacial, Claude Comète (alias Jorge Bernstein) trouve le ton juste entre humour potache et délire érotique, parfaitement accompagné par le dessin nature et sans silicone de Nicolas Witko aux jeux de couleurs flash évitant l’ennui. Un album très drôle de bout en bout.

Fluide Glacial. 14 €.

cercle_intime2_couvCercle intime #2

On retrouve ici la bande de potes imaginée par Atilio Gambedotti (voir précédente chronique) : Claire la chaudasse, Rachel la bonne copine qui aime rendre service, Joshua le ténébreux et le gros Adrien, amoureux transi de la première. Évidemment, l’album tourne essentiellement autour des deux filles et de leurs ébats tous azimuts (Rachel va jusqu’à se taper les parents de Claire!), avec un dessin un peu cartoon, pas toujours très classe mais dynamique. Mais le plus drôle ici, c’est que, malgré leur posture de soumission volontaire, ce sont les filles qui ont le beau rôle : les hommes ne sont que des obsédés ou des puceaux, ou simplement trop saouls pour tenter quoi que ce soit. Un parti-pris amusant et assumé, qui rétablit la balance dans un album de genre 100% destiné aux mecs.

Tabou. 15 €.

Publiez un commentaire