Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Warren Ellis dégaine un deuxième roman

17 mars 2014 |

Que vaut Gun Machine, le deuxième roman du scénariste de comics Warren Ellis ?

Alan Moore pourrait en témoigner, être une légende vivante des comics ne garantit en rien de se voir accorder un crédit particulier au moment de s’essayer à la forme romanesque. Sa Voix du Feu passa relativement inaperçue à sa sortie. Pour Warren Ellis, l’accueil fut sensiblement le même. Artères souterraines, sorti en France en 2010 au Diable Vauvert, était une incursion dans le roman certes maladroite mais accrocheuse. Problème : dans les cercles littéraires, les amateurs de comics sont rares, et les fans de The Authority pas forcément curieux au point de le suivre jusqu’au rayon polar des librairies.

gun_machin_couvEllis ne s’est pas découragé et sort un deuxième roman, Gun Machine, cette fois aux Editions du Masque. Si son prédécesseur s’inscrivait dans la droite ligne d’un Transmetropolitan, trip gonzo à travers une Amérique underground et déviante où l’on aurait tout aussi bien pu croiser Spider Jerusalem, celui-là se présente comme un polar plus calibré. Son point de départ est redoutable d’efficacité : lors d’une banale intervention qui tourne mal, un flic met par hasard au jour une cache secrète renfermant des centaines de flingues reliés à autant de meurtres non élucidés. Mais il sonne trop comme le pitch d’un projet dormant de blockbuster hollywoodien dont Ellis, fort peut-être de ses expériences ciné récentes (Red 1 et 2), n’aurait pas voulu gâcher le potentiel commercial en laissant libre cours à sa veine la plus punk. À raison, manifestement : les droits d’adaptation ont déjà été acquis par le magnat Peter Chernin, qui entend en tirer une série télé.

On retrouve bien, ça et là, dans Gun Machine, les truculences typiques de l’auteur, via notamment un duo de policiers scientifiques bien barrés. Mais dans la construction comme dans la langue, étonnamment sage, il semble s’obliger constamment, de manière presque contre-nature, à rester dans les clous d’un (bon) best-seller, carré mais sans grande surprise. Au crédit de Warren Ellis, son aptitude incontestable à nimber ses récits d’une séduisante teinte hardboiled. Même sans dessinateur ou coloriste pour peindre en clair-obscur ses personnages.

À noter : Warren Ellis sera présent au salon Quai du polar de Lyon début avril.

___________________________

Gun Machine.
Par Warren Ellis.
Editions du Masque, 20,90 €, janvier 2014.

Achetez-le sur Amazon.fr

___________________________

Publiez un commentaire