Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Angoulême 2017 : Emmanuel Guibert, Prix René Goscinny

24 janvier 2017 |

La veille de l’ouverture du 44e Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, Emmanuel Guibert se voit attribuer le Prix René Goscinny, qui couronne l’ensemble de son oeuvre en tant que scénariste.

Emmanuel Guibert / crédit: bedetheque.com

« C’est pour la diversité de son œuvre, sa capacité à perpétuellement se renouveler, pour l’intelligence et la sensibilité avec lesquelles il réfléchit à la place de l’auteur et du narrateur dans sa mise en scène des biographies, que les membres du jury du Prix Goscinny ont décidé de couronner Emmanuel Guibert pour l’ensemble de son oeuvre. » Voilà comment le jury parle de son choix pour le lauréat 2017 de ce prix, réactivé après des années de sommeil.

Créateur complet de La Guerre d’Alan et de ses suites, dessinateur du Photographe, scénariste d’Ariol et Sardine de l’espace côté jeunesse, dessinateur de La Fille du professeur et Les Olives noires (écrit par Joann Sfar) ou Capitaine Écarlate (écrit par David B.), Emmanuel Guibert est également l’auteur de beaux livres plus proches du carnet de voyages, tels Le Pavé de Paris, Italia ou Japonais. Couronné par le Grand Boum du festival de Blois en 2009, il est compétition officielle cette année à Angoulême, pour Martha & Alan, en lice pour le Fauve d’or.

Le Prix René Goscinny récompense soit un jeune scénariste pour un album paru dans l’année, soit un scénariste confirmé pour sa contribution à un album en particulier, soit à un scénariste pour l’ensemble de son oeuvre. Ce qu’a choisi le jury cette année, composé d’Anne Goscinny (présidente de l’Institut René Goscinny), Stéphane Beaujean (directeur artistique du Festival), Catel, Florence Cestac, Jul (auteurs), José-Louis Bocquet (auteur et éditeur), Anne-Hélène Hoog (conservatrice au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme), et Frédéric Bonnaud (directeur général de la Cinémathèque française).

Bonne nouvelle, ce Prix sera célébré lors de la prochaine édition du Festival d’Angoulême par une exposition dédiée à son lauréat.

martha_et_alan_image2

Publiez un commentaire