Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | December 16, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

2 Comments

Le Kindle d’Amazon disponible en France : un tournant pour la BD numérique ?

20 octobre 2009 |

Ça y est, on peut commander et profiter du Kindle d’Amazon en France. Bon, il faut lui faire traverser l’Atlantique, mais les contenus de ce livre électronique seront désormais téléchargeables, sans fil, depuis l’Hexagone. Mais cela va-t-il changer quelque chose pour la bande dessinée numérique ?

Petit rappel. Le Kindle, c’est une tablette électronique haute comme un livre classique (une vingtaine de centimètres), dotée d’un écran de 6 pouces (contre 3,5 sur un iPhone) et pesant environ 300 grammes. Son écran fonctionne avec une encre électronique, qui évite rétroéclairage et scintillement, et donc facilite la lecture sans trop abîmer les yeux. kindle_manga On peut ensuite s’abonner à des journaux et télécharger des livres en wifi (on peut en stocker jusqu’à 1500), pour des prix inférieurs aux versions papier. Ses plus gros défauts sont toutefois de n’être qu’en noir et blanc. Et de coûter encore 245 €.

Autre souci, qui risque de freiner un décollage en France: ses contenus ne sont pour l’instant qu’en anglais ! Sauf pour les abonnements aux quotidiens Le Monde et Les Échos. En matière de bande dessinée, le catalogue n’est pas encore très excitant, ni même facile à dénicher sur le site d’Amazon. On y trouve tout de même plusieurs mangas (dont certains titres connus en France, comme Sugarmilk), quelques comics comme InVisible ou Star Trek, et des romans graphiques comme la version US de L’Ascension du Haut Mal de David B. (Epileptic). Et puis Tumor, ce polar vendu en chapitres, dont on vous parlait il y a peu. Franchement, pas de quoi – pour le moment – bousculer l’émergent marché de la bande dessinée numérique en France.

Interrogé sur France Info lundi 19 octobre, Xavier Garambois, directeur général d’Amazon France, évoquait les discussions actuelles avec les éditeurs francophones, pas forcément évidentes. Car c’est bien là, comme pour les autres exploitants de technologie de lecture digitale, que tout se joue. S’il est fort probable qu’on voie prochainement fleurir des titres de littérature ou des essais en français sur le Kindle, la bande dessinée prendra sans doute son temps avant d’investir ce nouveau support. Et ce pour plusieurs raisons. D’abord, il y a la question du prix. En effet, Amazon pratique des prix de vente de ses ouvrages dématéralisés bien inférieurs aux version papier: cela semble bien normal aux acheteurs, mais pas forcément aux éditeurs (et aux auteurs). Néanmoins, il existe déjà des albums numériques à 5 € contre 12 ou 13 € en papier, chez des opérateurs français comme Ave!Comics, Digibidi, BDTouch ou Relay. Donc ce point semble surmontable. Mais un des plus gros obstacles semble être l’écran en noir et blanc. Je ne vous apprends rien en disant que la bande dessinée disponible chez nous est majoritairement en couleurs; et on ne voit pas très bien qui serait prêt à acheter une version grisée d’un bel album coloré…

Mais c’est sans doute le marché du manga qui pourrait voir dans le Kindle un intéressant et immédiat débouché, le noir et blanc étant le standard de la BD japonaise et la taille de l’écran toute proche de celle d’un manga. De plus, avec l’arrivée des éditeurs japonais eux-mêmes sur les marchés américain et européen, on peut imaginer que ces spécialistes de la BD mobile ont des projets pour le support d’Amazon.

Au-delà du manga, on peut également imaginer un développement de strips ou d’histoires courtes créés spécialement pour le Kindle, à la manière d’un Bludzee, strip quotidien de Lewis Trondheim conçu pour l’iPhone. À suivre de près, donc.

Acheter un Kindle version internationale sur Amazon.com

Commentaires

Publiez un commentaire