Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 27, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Prisonnier Riku #1-3

9 janvier 2015 |
SERIE
Prisonnier Riku
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
COLLECTION
M
PRIX
6.95 €
DATE DE SORTIE
04/12/2014
EAN
2369740248
Achat :

Combien de fois a-t-on détruit Tokyo, dans la culture populaire nippone ? De Godzilla à Akira, ce qui cristallisait d’abord la peur de l’arme nucléaire est devenu un gimmick récurrent. Dans Prisonnier Riku, c’est une météorite qui a réduit la capitale en cendres. Dix ans plus tard, la métropole est séparée en deux : la ville des riches et le bidonville des sinistrés. C’est là que vit Riku, tant bien que mal, aux côtés de son grand-père. Mais quand ce dernier est assassiné, le jeune garçon est accusé à tort et envoyé dans une prison de haute sécurité !

prisonnier-riku-1-caseEnfin un shônen différent ! Presque anachronique, Prisonnier Riku rappelle un certain manga social et enflammé : celui des années 1970. Ashita no Joe, Gen d’Hiroshima, Les Vents de la colère… tous ces héros contestataires au ventre vide, plongés dans un contexte cru et radical. Du moins, c’est ce que laisse paraitre l’excellent début de la série où l’on suit un Riku enragé, déterminé à s’évader. À faire éclater la vérité sur ce monde corrompu. Pas de doute, cette espèce de croisement entre Ki-itchi!! et Coq de combat est bien un titre Akata ! Passés les deux premiers tomes, cependant, le manga de Shinobu Seguchi perd un peu de son essence et vire à la lutte des clans bas de gamme… Il y a le gang des chauves, des blonds, des artistes martiaux aux cheveux noirs… « Sincèrement ?! », s’écrie-t-on entre deux dialogues sur « les forts et les faibles ». Espérons que la suite remonte le niveau. Car entre son héros iconique et son dessin ultra expressif, Prisonnier Riku est armé pour frapper un grand coup.

© 2011 by Shinobu Seguchi (AKITASHOTEN, Japan)

prisonnier-riku-1-planche

Publiez un commentaire