Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | May 25, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

Magazine - Bande dessinée

Albert Uderzo – Bonus hors série 18

28 janvier 2008 |

Bonus du hors série BoDoï consacré aux Grands Prix du festival d’Angoulême Albert Uderzo

Prix spécial du millénaire 1999 Le premier succès…

Astérix sans aucun doute. Je travaillais sur d’autres séries avec René Goscinny, notamment OumPah-pah et Jehan Pistolet. Allez … Lire la suite

XIII, une histoire sans fin ?

30 septembre 2007 |

Vingt-quatre ans après les débuts du plus célèbre amnésique de la BD, Jean Van Hamme s’offre les services de Jean Giraud et livre l’identité de son héros. Sans exclure la possibilité d’une suite, toujours dessinée par William Vance…

Lire la suite

Les + du blog : LE BDM (suite) 3/3

4 novembre 2006 |

Tout ce que Michel Denni et Isabelle Morzadec, deux des auteurs du BDM (et responsables de la libraire Lutèce, rue d’Arras à Paris) n’ont pas dit dans les trois pages que leur consacre BoDoï 101 à l’occasion de la sortie … Lire la suite

Les + du blog : LE BDM (suite) 2/3

3 novembre 2006 | 2

Tout ce que Michel Denni et Isabelle Morzadec, deux des auteurs du BDM (et responsables de la libraire Lutèce, rue d’Arras à Paris) n’ont pas dit dans les trois pages que leur consacre BoDoï 101 à l’occasion de la sortie de la 16e édition de la « bible » de la BD franco-belge.

L’INCROYABLE MEMOIRE DES COLLECTIONNEURS

L’équivalent du BDM existe-t-il aux Etats-Unis ?

The Official Overstreet Comic Book Price Guide, plus ancien que le BDM, paraît tous les ans. On y trouve de nombreuses raretés. Certains comicsLa vie est belle malgré tout n’ont été tirés qu’à 5000 exemplaires. Les cotes vont de un à dix ou même à vingt entre état usagé et impeccable. Si vous commandez un comic book très cher, il est emballé dans du plastique -ou même scellé dans une boite !- en présence d’un tiers qui constate son état et photographie l’opération. Un vrai cirque ! Ne riez pas, on va y venir en Europe.
Seth, auteur canadien, raconte d’une manière très amusante la vie d’un collectionneur de comics dans La Vie est belle malgré tout (Humanos, 1998). Un auteur français traitera peut-être un jour le sujet en France. Il y a matière ! Florence Cestac a réalisé une nouvelle de quatre planches pour Métal Hurlant sur le sujet, à mourir de rire. Lors d’un salon qui se tenait à l’ancienne gare de la Bastille, un collectionneur vole une pièce rare et se fait écraser dans la rue. C’est très méchant. On sent que Florence, ancienne libraire, sait de quoi elle parle ! Lire la suite

Les + du blog : LE BDM (suite) 1/3

2 novembre 2006 | 2


Tout ce que Michel Denni et Isabelle Morzadec, deux des auteurs du BDM (et responsables de la libraire Lutèce, rue d’Arras à Paris) n’ont pas dit dans les trois pages que leur consacre BoDoï 101 à l’occasion de la sortie de la 16e édition de la « bible » de la BD franco-belge.

A LA RECHERCHE DES BOB ET BOBETTE PERDUS

Quelles nouveautés dans le seizième BDM ?
BDM 2006 Nous avons des sujets en chantier qui traînent depuis les origines du BDM. Certains ne progressent pas. Les éditeurs n’ont plus d’archives ou n’existent plus. Cette année, nous avons clos deux chapitres en route depuis des années, les albums de coloriage Tintin et les premiers titres de Bob et Bobette aux éditions Erasme. Nous en sommes très fiers.
Décrypter tous les Bob et Bobette a été un sacré casse-tête. Il y a eu les parutions chez Erasme dans les années cinquante, puis celles du Lombard. Entre les versions belges et les françaises, au début on cafouillait plutôt. Il nous a fallu des années pour Lire la suite

LES + DU BLOG : EN DIRECT AVEC MŒBIUS

23 septembre 2006 | 4

« TROIS NOUVEAUX INSIDE MOEBIUS AVANT FIN 2007 »
Malgré le soleil sur Paris, ils étaient une bonne cinquantaine à être venu écouter Jean Giraud-Mœbius parler d’Inside Mœbius et de Blueberry, samedi après-midi à la Fnac des Ternes. Dans ces carnets, Jean Giraud-Mœbius se confronte à ses personnages –sans complaisance envers leur papa- et se retrouve lui-même à différents âges.

Extraits :
Inside MoebiusINSIDE : « Je travaille au tome 9 d’Inside Mœbius qui sera sans doute le dernier. Je pense être arrivé aux limites du genre. Je dessine toujours en direct sur un carnet légèrement plus grand que l’album. Mon travail a évolué. Ainsi, dans le tome 3, j’ai tellement pris de plaisir à retoucher mon premier jet que j’arrive à un travail d’une définition semblable à celle d’un Major fatal.
« Les parutions vont s’accélérer. Le 3 paraîtra avant la fin de l’année, les 4 et 5 en 2007. A la fin, un coffret réunira les neuf tomes. Ce sera un bel objet. 20 euros l’album petit format, cela peut paraître cher, mais c’est le prix minimum pour équilibrer le budget avec un bénéfice rikiki. Peut-être, plus tard, existera-t-il une version moins recherchée et moins chère. Peut-être.» Lire la suite

Les + de bodoi.info : UNE INTERVIEW DE CABU

21 septembre 2006 | 1

Dans BoDoï 99, Cabu dévoile une facette inédite de son travail : ses innombrables croquis de Paris et des parisiens. Alors que l’exposition de ses travaux va s’ouvrir à la mairie de Paris (1) et que sort le catalogue de cette expo (2), bodoi.info vous offre une interview du caricaturiste qui revient sur son dessin, le journalisme et son grand amour… Paris.

Propos recueillis par Allison REBER 

1) Cabu et Paris à l’hôtel de ville de Paris du 21 septembre au 27 janvier. Entrée gratuite. Tous les jours sauf dimanches et fêtes de 10h à 19h.
2) Catalogue de l’expo Cabu et Paris, Hoebecke, 180 pages, 29,50 euros.

Lire la suite

LES + du blog : PIERRE CHRISTIN

22 juillet 2006 | 1

Extrait de Cœurs Sanglants et autres faits divers de Bilal/Christin © Les Humanoïdes Associés.

Au printemps, à Cherbourg où se préparait l’expo Juillard*, dessinateur du Long Voyage de Léna (le suspense de l’été prépublié dans BoDoï), son scénariste, Pierre Christin, planchait devant des élèves de l’EICAR, premier campus européen des métiers de l’Image & du Son. BoDoï était dans la salle. Extraits instructifs.
* La boîte à dessin d’André Juillard, musée Thomas Henry, Cherbourg. Entrée gratuite. Jusqu’au 1er octobre (02 33 23 39 38).

SCÉNARISTE, GRANDEUR ET SERVITUDE

Rassurez-nous, scénariste est bien un métier d’avenir ?
Bien sûr. Aujourd’hui tout est scénarisé ! Les directeurs artistiques des journaux et des magazines sont de véritables scénaristes qui mettent en scène l’actualité. Les journaux télévisés sont scénarisés. Les émissions de télé réalité portent bien mal leur nom. La télé réalité inverse la réalité. Chaque scène, censée être une plongée dans la vraie vie, est écrite, chaque mot répété. À la télé, même la météo est mise en scène !

Lire la suite

Les + du blog : DUFAUX, LE REVEUR DE MONDES 3/4

17 juin 2006 | 1
Première : le prochain Djinn ne montrera pas en Une une dame peu habillée. En compensation, la couverture sera double © Dargaud.
« DJINN : PAS DE COUVE DESHABILLEE CETTE FOIS »

Le deuxième cycle de Djinn se déroule en Afrique. Toujours ma peur du confort, de la sclérose. Si Africa se déroule au siècle dernier, l’album prochain, qui sortira en octobre, se passe à notre époque. Vive l’alternance vous dis-je ! … Le colonialisme m’a toujours interpellé, que ce soit en Algérie, en Afrique. J’ai toujours voulu en parler. Je le fais en prenant, me semble-t-il quelques risques, mais j’estime que ça fonctionne bien. Vanité d’auteur. Dans le deuxième volume, je me permets d’évoquer ce qui se passera dans le troisième cycle qui, chronologiquement, se déroule avant le cycle africain. Ce genre de pirouette me rend heureux.
Djinn me permet de faire travailler Ana Mirallès, une artiste au dessin absolument fabuleux, qui s’éloignait de la bande dessinée. C’est le cas de beaucoup d’auteurs de talent à qui il manque peut-être une rencontre. Travailler c’est évoluer. Les couvertures des cinq premiers Djinn montrent de belles femmes dénudées. Ce ne sera pas le cas pour le sixième. Il faut éviter la routine, il faut bouger les choses même si ça peut ralentir certains engouements. Ana a cherché, imaginé une couverture recto verso absolument intéressante. Travailler avec des gens qui, après des années de collaboration, vous apportent d’autres émotions, d’autres pistes est un vrai bonheur. Du coup, vous ne vous endormez pas, vous ne pouvez pas vous endormir !

Lire la suite

Les + du blog : DUFAUX, LE REVEUR DE MONDES 2/4

10 juin 2006 |
dufaux2.jpg
Niklos Koda (dessin Grenson) : un glissement progressif vers des chemins non balisés © Le Lombard.
Au départ, cette série semble se conformer au rituel de la collection Troisième Vague du Lombard, basée sur des intrigues d’espionnages, avec enquête rationnelle et prise du coupable à la fin. Je m’amuse à faire que les choses échappent doucement à Niklos Koda tandis que son image, lisse au départ, devient de plus en plus sinueuse. Koda est une histoire rationnelle qui subit les coups de boutoir de l’irrationnel et du fantastique. C’est passionnant. Mais pas évident. Il fallait qu’Olivier Grenson me suive sur ce chemin qui demande une mise en scène et une appréhension différente du dessin et de la mise en scène. Olivier joue le jeu à fond. Le huitième tome de cette histoire à tiroirs, Le Jeu des maîtres, arrive en novembre.
« DU BOUILLONNEMENT AU DETACHEMENT »
jean Dufaux Niklos KodaUne carrière, c’est un passé et un futur qui font le présent. Voici vingt-cinq ans que mes histoires sont publiées. Si elles fonctionnent toujours, c’est sans doute parce que je me méfie de ce que j’appelle le confort intellectuel. Il ne faut jamais privilégier les pistes de l’argent qui consistent à faire tourner ad vitam eternam un héros qui a du succès, quitte, parfois, en le faisant reprendre par d’autres. Être perpétuellement éveillé et vigilant, se méfier de toute routine permet de garder des contacts et de s’en faire de nouveaux. C’est l’essentiel.
Dans ma vie professionnelle, il y a eu trois stades. D’abord le bouillonnement, le stade le plus violent de ma carrière, dont une grande partie s’est faite aux éditions Glénat. Ensuite l’apaisement, à la fin de ma collaboration chez Glénat, et au début de celle chez Dargaud. Enfin le stade du détachement qui m’a permis de glisser l’humour dans mon travail. Ce troisième stade m’apporte également un surplus de liberté. C’est essentiel à mon âge. Depuis une quinzaine d’années, j’écris sur mon travail, sur mon évolution à travers ces différents stades. Ces notes deviendront certainement un livre.