Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 19, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Give my regards to Black Jack #1

6 avril 2021 |
SERIE
Give my regards to Black Jack
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
12 €
DATE DE SORTIE
26/02/2021
EAN
2380600163
Achat :

give-my-regards-to-blackjack_image1 Au Japon, Eijirô Saitô est un étudiant en médecine et commence à s’exercer en tant qu’interne dans le CHU de campagne Eiroku. Il découvre alors que le métier de médecin ne se résume pas seulement à réaliser des interventions chirurgicales et à ausculter des patients. Ainsi, Eijirô cherche à apprendre à être un bon médecin, à savoir établir un lien de confiance avec ses patients et à répondre au mieux à leurs besoins, ce qui ne semble pas être la priorité de certains de ses confrères. En effet, en s’exerçant auprès de différents tuteurs, il apprend à ses dépens que le système médical japonais se caractérise par des aspects iniques et que de nombreux dysfonctionnements compromettent l’intégrité et la sécurité des patients. Cette situation qui le désespère n’est pas fictive : elle a été, un temps, une triste réalité, avant la mise en place de réformes par le gouvernement japonais.

Initialement publié chez Glénat entre 2002 et 2006, sous le titre Say Hello To Black Jack, cette version du manga fait peau neuve en changeant de titre, optant pour Give my regards to Black Jack. Avec cette nouvelle édition, la saga intègre des planches en couleur ainsi qu’une nouvelle traduction, permettant de redécouvrir l’œuvre de Shuo Sato.

De ce fait, au fil des planches, l’auteur dévoile la sensibilité du personnage d’Eijirô et plonge le lecteur au cœur des différents services hospitaliers. Ici, pas de personnages dessinés avec des traits simples et lisses. Les couleurs vives, le jeu des expressions faciales, les détails des opérations montrent la complexité des personnages et des enjeux qui se dégagent dans ce tome 1. L’alternance entre des pages plus informatives sert de point de repère en indiquant les droits des patients auxquels le Japon est censé répondre, et rend, in fine, la lecture plus fluide.

À la question « comment être un bon médecin ? », une réponse se profile : en ne perdant pas son humanité. Au travers des aventures d’Eijirô, l’auteur cherche à montrer l’humain derrière toutes les dimensions qui composent le corps médical japonais et les améliorations que celui-ci se doit d’engager. Une saga dont le message résonne encore et toujours.

© Shuho SATO

give-my-regards-to-blackjack_image2

Publiez un commentaire