Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | August 22, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Osamu Tezuka se raconte dans « Ma vie Manga »

3 novembre 2011 |

Kana vient de sortir un essai autobiographique signé par le Dieu du manga lui-même, Osamu Tezuka, qui se dévoile librement : Ma vie manga.

ma_vie_manga_photoMême si cet ouvrage n’a pas été directement écrit par Osamu Tezuka, il a été rédigé à partir de l’enregistrement de diverses conférences données par le mangaka entre 1986 et 1988. S’adressant au grand public, ce livre reprend à la fois la vie de l’auteur et ses principaux sujets de prédilection.

Né en 1928 dans une famille aisée (son père était juriste), le jeune Osamu Tezuka avait globalement accès à tout ce qu’il souhaitait. Sa mère allouait même un budget régulier à l’achat de bandes dessinées. Il se rappelle: « Je lisais et je relisais chaque volume tant de fois que je connaissais les dialogues et les dessins par coeur. » C’est d’ailleurs grâce à sa grande collection de mangas et ses publications d’articles, avec son ami Minoru Ishihara, qu’il passa du statut d’élève brimé à celui de camarade de classe idéal et passionnant.

A partir du CE2, Osamu Tezuka prit goût à l’écriture grâce au professeur Inui qu’il eut jusqu’en sixième. Et la passion du dessin était déjà là: « À force de recopier les bandes dessinées que je lisais, mes dessins commencèrent à avoir de l’allure. » Il se mit alors rapidement à faire du manga. En CM2, Tezuka avait déjà fait un long manga sur un cahier entier… Repéré et confisqué par le professeur, le cahier fit le tour de l’école et fut apprécié par l’équipe enseignante. En lui rendant son cahier, le maître l’autorisa à faire autant de BD qu’il voulait: le voilà libre de devenir mangaka… Dès la 4e, il crée son personnage fétiche, le père Moustache, qui le suivra tout au long de sa carrière.

ma_vie_manga_image1Le mangaka raconte également les moments de guerre qu’il a vécus et qui l’ont marqué à vie. La nuit de la défaite du Japon, le 15 août 1945, l’a profondément bouleversé : « C’est elle qui m’a donné la force de dessiner tout ce que j’ai dessiné depuis quarante ans. J’ai raconté toutes sortes d’histoires, mais toutes avaient un thème fondamental en commun : l’expérience de cette nuit-là. » S’il hésita longtemps entre le métier de médecin et celui de mangaka, ce fut surtout pour l’attrait financier du premier. Mais même s’il finit par opter pour le second, il ne regretta jamais le temps passé à étudier et à travailler dans les hôpitaux. Il en tira même une leçon sur l’importance et « le respect de la vie »… et quelques chefs-d’oeuvres tels que Black Jack, L’Arbre au soleil ou encore Phénix, l’oiseau de feu. De cette double expérience, Osamu Tezuka en a même extrait une philosophie de vie : « Une fois adultes, si possible, accrochez-vous à deux espoirs, à deux rêves que vous avez envie de poursuivre. Comme ça, si pour une raison ou une autre vous êtes obligés d’en abandonner un, il vous restera au moins l’autre. »

La seconde passion de Tezuka, qui remonte à nouveau à ses années d’enfance, est l’animation. « Mickey Mouse m’a énormément influencé », rappelle-t-il. Il fait remarquer les similitudes entre sa création et la souris de Walt Disney, pour laquelle il avait « un très grand respect » : « Les pointes de cheveux de Astro ressemblent beaucoup aux oreilles de Mickey. » Digérer le système Disney pour créer un dessin animé bon marché, voilà le défi qu’il s’était lancé. ma_vie_manga_couv Pour cela, il dut faire des efforts colossaux et rivaliser de subterfuges… Arrive alors son premier épisode « Astro le petit robot : mille deux cent images pour vingt-quatre minutes! » (moins d’une image par seconde!)

Même si trois ouvrages de référence sur Osamu Tezuka et son oeuvre sont disponibles en France (Manga 10 000 images 2, Osamu Tezuka – Le Dieu du manga & Osamu Tezuka – Biographie, un manga biographique en 4 volumes), ce titre est à part car il donne la parole à Tezuka lui-même. Le propos est clair, accessible, et la précision avec laquelle il détaille les différents moments de sa vie rendent ce livre incontournable.

Pour conclure, reprenons les propos d’un de ses amis : « La pensée de Tezuka dépasse son époque. Tezuka n’est pas un simple mangaka, c’était aussi un vrai philosophe. Et, en tant que philosophe, il a consacré sa vie à expliquer et à faire passer son message. » C’est un peu tout cela que l’on ressent à la lecture de ce livre. On redécouvre un homme simple, généreux qui ne cesse de répéter: vivez l’instant présent et « ne soyez pas fiers, soyez modestes ».

__________________________

bouton_nbd Ma vie manga.
Par Osamu Tezuka (traduit et adapté par Patrick Honnoré).
Kana, 12,50 €, le 21 octobre 2011.

Achetez Ma vie manga sur Fnac.com
Achetez Ma vie manga sur Amazon.fr

© Osamu TEZUKA © Kana © Tezuka Productions

__________________________

ma_vie_manga_image2

Publiez un commentaire