Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | January 24, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

One Comment

Ric Hochet #1

3 juin 2015 |
SERIE
Les Nouvelles enquêtes de Ric Hochet
ALBUM
R.I.P. Ric ! - 1
DESSINATEUR(S)
SCENARISTE(S)
EDITEUR(S)
PRIX
12 €
DATE DE SORTIE
29/05/2015
EAN
2803635593
Achat :

Incroyable, mais vrai, revoilà Ric Hochet ! Le héros imaginé par André-Paul Duchâteau et le dessinateur Tibet, décédé en 2010, a déjà vécu des aventures pendant plus de 40 ans dans 78 albums, et on pensait qu’il goûtait à une retraite méritée. D’autant que le charme de ses enquêtes était depuis longtemps évaporé au profit de mornes chasses aux meurtriers franchement ringardes. Mais les héros ne meurent jamais, paraît-il. En tout cas, Ric Hochet, lui, se paie une jolie renaissance. Une renaissance brutale, car le voilà attrapé dans le piège d’un vieil ennemi, le Caméléon, qui prend sa place et son costume moucheté pour lui faire porter le chapeau de l’assassinat… du commissaire Bourdon !

ric_hochet_image1En plus d’être prolifique (La Peau de l’ours, L’Élève Ducobu, Merci, Boule à zéro, Les Folies Bergère…), Zidrou est un scénariste malin, très malin. On ne l’attendait pas forcément dans ce registre, mais il démontre à nouveau son sens du dialogue et des situations, pour dépoussiérer un héros qui sentait la naphtaline à des kilomètres. Première bonne idée : dévoiler le méchant dès le départ, et donc rompre avec le ressort « murder party » trop souvent utilisé par Duchâteau. Autre excellente initiative, dézinguer le mythe dès les premières cases, tournant en ridicule ce héros à la mèche parfaite, au costume impossible, à l’attitude trop cool pour être honnête. En quelques mots, il se rit de son personnage et, du coup, pique l’attention du lecteur. Il ira même assez loin dans son détournement des codes, notamment en glissant du sexe (oui, oui, vous avez bien lu) dans son intrigue, faisant de la potiche Nadine une sacrée coquine et de Ric un boy scout cocu ! Le reste du scénario évoque les premières aventures du reporter détective, ce qui n’est pas sans charme, d’autant que le dessinateur Simon Van Liemt propose un graphisme vintage plutôt sympathique. Voici donc un « reboot » réussi, qui trouve cependant rapidement ses limites dans son parti-pris même : car les auteurs ne pourront se moquer indéfiniment de leur héros et le train-train des enquêtes risque de revenir au galop, comme l’ennui du lecteur. Mais pour l’heure, laissons à cette fine équipe le bénéfice du doute, car ils ont relevé le défi avec talent.

ric_hochet_image2

 

Commentaires

  1. Francois Pincemi

    Vous avez raison, cher Benjamin, le début de ce livre est assez intriguant, pour ne pas dire sidérant. Maintenant, Zidrou tire des ficelles un peu grosses sur la fin, et le dessin n’égale pas celui de Tibet (sans Tintin, arf arf!°). A quoi bon évoquer le passé collaborationniste de Bourdon? Et l’euthanasie? Et la niaiserie sexuelle de Ric Hochet, toujours ignorant des choses du sexe, alors que la nièce de son ami n’attend qu’un signe pour fondre sous ses doigts?? Zidrou place cette histoire vers 1967, je crois, les allusions aux premiers albums sont fréquentes, mais le ton est différent….Il risque de ne pas plaire aux puristes et de laisser les non-amateurs indifférents. Affaire à suivre, toutefois…..

Publiez un commentaire