Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | June 20, 2021















Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

Des beaux livres pour Noël (4)

22 décembre 2020 |

À quelques jours de Noël, voici notre dernière sélection de beaux livres à glisser sous le sapin pour faire des heureux (les trois premières sont ici, et là aussi).Sélection réalisée avec Rémi I.

takahashiRumiko Takahashi – Reine du manga

Grand Prix du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême 2019 (2e mangaka récompensé après Katsuhiro Ōtomo en 2015), Rumiko Takahashi est très certainement l’autrice de manga la plus connue à travers le monde. À 63 ans dont 42 de carrière (!), avec plus de 200 livres à son actif, elle est également l’une des mangakas les plus lucratives, lues et prolifiques du Japon. Connue depuis 28 ans sur le sol français à partir de la diffusion de l’adaptation animée de son best-seller Ranma ½, elle n’a depuis jamais quitté le cœur des Français. Écrit par Pauline Croquet, journaliste au Monde, cet ouvrage revient sur son enfance, ses lectures de Garo, son premier club de mangas avec Yôko Kondô (Dix nuits, dix rêves…), les cours de Kazuo Koike (Lone Wolf & cub, Lady Snowblood…), ses débuts en tant que pro, son gout pour le shônen, son goût pour les gags, son amitié avec Mitsuru Adachi (Touch, Short Program…), sa marque de fabrique, ses thèmes majeurs… Bref, plein d’anecdotes et d’informations enrichies de commentaires de spécialistes du manga ou de l’autrice, ce livre retrace la vie et la carrière de cette femme qui a définitivement décidé de consacrer sa vie au manga, enchaînant encore aujourd’hui les publications hebdomadaires !

Pix’n love, 272 p., 24,90 €.

91OaYmCgReLAduna, Monde visible/Monde invisible

Comme un pendant à son album Au pied de la falaise, ByMöko invite au voyage avec ce livre au long format panoramique, qui plonge le lecteur dans un village traditionnel d’Afrique subsaharienne. Dans la première partie, le « monde visible », on découvre baobab, la tradition des masques, le griot, la mémoire des anciens, qui se dévoilent en quelques dessins léchés et de courts textes explicatifs. Puis, on traverse le miroir et on plonge dans le monde invisible, celui des morts qu’il faut choyer, et des dieux qu’il faut respecter. « Cet ouvrage n’a aucune visée ethonologique », prévient l’auteur, à la fois artiste visuel et musicien. Il s’agit, selon lui, d’une interprétation de « coutumes, légendes et entités », glanées auprès de certaines ethniques africaines, lors d’un échange, à l’écoute d’une chanson ou via une lecture. Le résultat graphique, soutenu par un design puissant et jamais platement exotique, est comme une collection de cartes postales plus évocatrices que documentaires. Un terreau pour semer une graine et regarder les rêves pousser.

Soleil/Noctambule, 40 p., 18,95 €.

coffret2020-rues-de-lyonLes Rues de Lyon – Coffret 2020

Depuis 5 ans déjà, l’association lyonnaise l’Épicerie séquentielle publie chaque mois une BD de douze pages sur une facette historique de la capitale des Gaules : Les Rues de Lyon. Et en décembre, un coffret regroupe les numéros de l’année. 2020 ne fait pas exception : pour revivre une mission de Jean Moulin, l’expansion des radios libres ou des MJC entre Saône et Rhône, ou découvrir sous un autre jour la fontaine Bartholdi ou les Archives municipales, demandez le coffret à votre libraire (en région lyonnaise). En plus, la répartition des revenus est équitable : un tiers pour l’auteur, un tiers pour l’association éditrice, un tiers pour le libraire. De la BD historique, locale, équitable et en circuit court !

L’Épicerie séquentielle, 12 x 12 pages, 40 €.

famille-appenzellL’Étonnante Famille Appenzell

Après Esprits et créatures du Japon, voici un autre livre dessiné par Benjamin Lacombe, cette fois sur une histoire de Sébastien Pérez, son complice déjà sur Frida. Une histoire de « freaks » qui se mue en saga familiale fantastique et qui prend la forme d’un album photo à la fois envoûtant et monstrueux. Benjamin Lacombe laisse de côté sa palette d’ordinaire chatoyante pour des aquarelles sépias, reproduisant l’effet des daguerréotypes et vieilles photos d’un autre siècle, pour accumuler des portraits d’enfants et d’adultes « monstrueux », dans un registre visuel qui rappelle la Famille Addams ou les grandes heures de Tim Burton. Un joli conte noir, pour enfants téméraires et surtout adultes amateurs de fantastique vintage.

Margot, 19,90 €.

enfants-de-la-resistance-journal-couvLes Enfants de la résistance – Le Journal de 1940 à 1943

La série de Benoît Ers et Vincent Dugommier, Les Enfants la résistance (Le Lombard), est une fiction palpitante et parfaitement documentée sur l’Occupation, vue par les yeux d’une bande de gamins d’un petit village. Les éditions Larousse ont eu la bonne idée de s’appuyer sur elle pour proposer un ouvrage documentaire sur la période 1940-1943, confrontant certaines scènes clés de la saga avec de courts textes didactiques et surtout des reproductions de documents d’époque. Vie quotidienne, actes de résistance, scènes de guerre, culte de Pétain, barbarie nazie… De nombreux sujets très concrets sont abordés dans ce volume de format moyen au toucher agréable, à travers des lettres, affiches, photos d’objets, toujours introduits par des cases de la BD. Une excellente idée et un complément passionnant aux cours d’Histoire du collège.

Larousse, 128 p., 14,95 €.

Gotting-instants-volesInstants volés

Artiste, illustrateur et auteur de bandes dessinées au trait racé immédiatement identifiable, Jean-Claude Götting (Watertown, Black Dog, Pigalle 62.27…) est aussi bien connu pour ses couvertures de Harry Potter, que pour ses BD ou ses dessins de femmes. Dans ce recueil d’illustrations rempli de portraits de femmes en couleur, le temps paraît comme suspendu. Ses peintures à la gouache s’y étalent sur une à deux pages. Mélancoliques, mystérieuses, pudiques, poétiques, douces. Gros plans, dos, profils, plan de taille ou américains s’alternent et appellent à simplement se laisser porter par la beauté d’une image, comme autant d’instants volés à l’anodin du quotidien, à l’intimité de l’intérieur. Un grand format carré à la couverture américaine accompagnée d’un texte en français et en anglais de l’autrice Sandrine Saint-Marc, disponible en édition collector, limitée à 999 exemplaires, numérotés et signés de la main de l’auteur.

Champaka Brussels, 120 p., 55 €.

Publiez un commentaire