Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | July 21, 2019

Retour en haut de page

Haut de page

No Comments

BD numérique : Dupuis parie sur le webtoon

11 janvier 2019 |

webtoon-factory-bannerLes éditions Dupuis lancent à l’occasion du Festival d’Angoulême un ambitieux projet : Webtoon Factory, une plateforme de webtoon de création française.

Le webtoon est né en Corée et connaît un énorme succès là-bas, à tel point qu’il est devenu un incontournable du marché du manhwa. Il s’agit de bandes dessinées à lire en ligne, sur ordinateur ou téléphone, en faisant défiler verticalement les images (scroll). En France, Delitoon est le pionnier du webtoon, en diffusant des séries coréennes en VF.

Mais Dupuis franchit un cap supplémentaire, hautement périlleux. En effet, il se lance dans la BD numérique de création, alors que plusieurs tentatives précédentes ont échoué : Professeur Cyclope et Mauvais Esprit, notamment. Projets séduisants portés par des auteurs, mais sans soutien d’éditeur : ils n’ont pas pu tenir face au faible nombre de lecteurs payants. Le feuilleton Les Autres Gens avait, lui, réussi à séduire un bon groupe d’abonnés, mais pas suffisamment pour pérenniser le projet et payer décemment les auteurs. L’initiative Webtoon Factory, conçue et développée par un éditeur important comme Dupuis, et à laquelle est associé le diffuseur numérique Izneo, est donc d’un autre calibre.

webtoon-factory-sex-runner

« Sex Runner », par Pierre Dheur

webtoon-factory-azalais

« Azalais » par Anne Masse

Car l’éditeur de Spirou ne fait pas les choses à moitié : il compte lancer une vingtaine de séries pour cette première année, des créations originales pour la majorité, et une poignée adaptées de titres de son catalogue papier (Crapule, Roger et les humains...). Un premier aperçu est disponible ici. À raison d’un épisode par semaine pour chacune des séries (saison de 24 épisodes, en général), Dupuis mise sur un côté addictif, et vise un public ados/jeunes adultes, habitués à consommer des contenus sur téléphone, surtout s’ils sont spécialement conçus pour ces terminaux.

C’est là l’autre volet intéressant de la démarche : des auteurs trouvent ici un espace pour développer des narrations différentes, pour jouer sur le rythme de publication, la verticalité et le format des écrans. Parmi les premières signatures, de nombreux jeunes créateurs, mais aussi des plus chevronnés tels les scénaristes Kid Toussaint ou Aurélien Ducoudray.

Côté tarifs, ils devraient être connus très vite – ils se rapprocheraient de la gamme de prix Izneo. Là encore, c’est un sacré défi que se lance Dupuis : faire payer pour du contenu numérique. Mais à l’heure de Netflix et autres Spotify, ce cap pourrait-il enfin être franchi pour de la BD en format webtoon ? Début de réponse le 24 janvier, avec le lancement officiel de Webtoon Factory.

Publiez un commentaire