Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | November 19, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

6 Comments

Angoulême 2011: la sélection officielle

17 novembre 2010 |

Voici la liste des albums sélectionnés pour le Prix du Festival d’Angoulême 2011. Pour rappel les prix sont: Prix du meilleur album (Fauve d’or), Prix spécial du jury, Prix Révélation, Prix de la série, Prix Intergénérations, Prix Regards sur le monde, Prix de l’audace, et Prix du public FNAC-SNCF.

Anna et Froga #4 (Anouk Ricard – Sarbacane)

L’Art et le sang (Benoît Preteseille – Cornélius)

Arzak – l’Arpenteur (Moebius – Glénat)

Asterios Polyp (David Mazzucchelli – Casterman)

Bambou, le petit cerf qui mange tous ses amis (Gaëlle Alméras – Diantre!)

Belleville Story #1 (Vincent Perriot et Arnaud Malherbe – Dargaud)

– Blaise Opus 2 (Dimitri Planchon – Glénat/1000 feuilles) > lire l’interview de l’auteur pour le tome 1

Le Bleu est une couleur chaude (Julie Maroh – Glénat)

Bodyworld (Dash Shaw – Dargaud)

Cadavre exquis (Pénélope Bagieu – Gallimard/Bayou)

Château de sable (Frederik Peeters et Pierre Oscar Lévy – Atrabile)

La Chenille (Suehiro Maruo et Edogawa Rampo – Le Lézard noir)

Chronographie (Dominique Goblet et Nikita Fossoul – L’Association)

Cinq mille kilomètres par seconde (Manuele Fior – Atrabile)

Coney Island Baby (Nine Antico – L’Association)

De briques et de sang (David François et Régis Hautière – Casterman/KSTR)

Les Derniers Jours d’Ellis Cutting (Thomas Vieille – Gallimard/Bayou)

Les Derniers Jours d’un immortel (Gwen de Bonneval et Fabien Vehlmann – Futuropolis)

L’Exilé du Kalevala (Ville Ranta – Çà et là)

Le Fils de l’ours père (Nicolas Presl – The Hoochie Coochie)

Fritz Haber #3 (David Vandermeulen – Delcourt)

Gauguin (Li-An – Vents d’Ouest)

Gaza 1956 – En marge de l’histoire (Joe Sacco – Futuropolis)

Girls Don’t Cry (Nine Antico – Glénat)

L’Homme qui se laissait pousser la barbe (Olivier Schrauwen – Actes Sud/L’An 2)

– Il était une fois en France #4 (Sylvain Vallée et Fabien Nury – Glénat)

Incognito #1 (Sean Phillips et Ed Brubaker – Delcourt)

Le Jour du marché (James Sturm – Delcourt)

L (Benoît Jacques – L’Association)

Las Rosas (Anthony Pastor – Actes Sud/L’An 2)

Lo (Lucie Durbiano – Gallimard/Bayou)

Logicomix (Apostolos Doxiadis, Christos Papadimitriou, Alecos Papadatos et Annie Di Donna – Vuibert)

Lutte Majeure (Borris et Céka – Casterman/KSTR)

Manabé Shima (Florent Chavouet – Éditions Philippe Piquier)

La Marche du crabe #1 (Arthur de Pins – Soleil/Noctambule)

Mélo Biélo (Besseron et Felder – Desinge & Hugo & Cie)

Meti (Aapo Rapi – Rackham)

La Mort de Staline #1 (Thierry Robin et Fabien Nury)

Les Noceurs (Brecht Evens – Actes Sud BD)

Omni-Visibilis (Matthieu Bonhomme et Lewis Trondheim – Dupuis)

L’Or et le sang #2 (Fabien Bedouel, Merwan Chabane, Maurin Defrance et Fabien Nury – 12Bis)

La Parenthèse (Élodie Durand – Delcourt)

Parker #1 (Darwyn Cooke et Richard Stark – Dargaud)

Pluto (Naoki Urasawa / Osamu Tezuka – Kana)

Pour l’Empire #2 (Merwan Chabane et Bastien Vivès)

Quai d’Orsay #1 (Christophe Blain et Abel Lanzac – Dargaud)

Santa Riviera (Mancuso, Morvandiau et Arnal – Les Requins Marteaux)

Le Sens de la vis #2 (Manu Larcenet et Jean-Yves Ferri – Les Rêveurs)

Stéphane Clément, chroniques d’un voyageur #12 (Ceppi – Le Lombard)

Le Syndrome de Warhol (David Cren et Renaud Cerqueux – Desinge & Hugo & Cie)

Toute la poussière du chemin (Jaime Martin et Wander Antunes – Dupuis)

ToXic (Charles Burns – Cornélius)

Trois Christs (Denis Bajram, Valérie Mangin et Fabrice Neaud – Soleil/Quadrants)

Trop n’est pas assez (Ulli Lust – Çà et là)

– Walking Dead #12 (Charlie Adlard et Robert Kirkman – Delcourt)

War Songs (Ivan Brun – Drugstore)

Wilson (Daniel Clowes – Cornélius)

The Zumbies #1 (Julien CDM et Lindingre – Fluide Glacial)

Commentaires

  1. Erick

    On se fout de la g… du monde!

    Comment peut-on mettre dans la sélection un truc aussi minable que Anna et Froga, aussi nul que Blaise de Dimitri Planchon, aussi raté que Belleville Story, aussi insignifiant et non maitrisé que Cadavre exquis de Pénélope Bagieu, sans parler des trucs même pas sorti comme L’Homme qui se laissait pousser la barbe ou La Marche du crabe d’Arthur de Pins, magouilles que tout ça, sans oublier les excellents albums qui passent à la trappe parce qu’édités chez des éditeurs qui ne sont pas dans ces sinistres magouilles.

    Les prix d’Angoulême n’ont rien à envier aux autres prix littéraires en matière de magouilles, copinages, renvoi d’ascenseur et non représentativité de la vraie création et de la vraie qualité. Honte sur eux.

  2. Erick

    On se fout de la g… du monde!

    Comment peut-on mettre dans la sélection un truc aussi minable que Anna et Froga, aussi nul que Blaise de Dimitri Planchon, aussi raté que Belleville Story, aussi insignifiant et non maitrisé que Cadavre exquis de Pénélope Bagieu, sans parler des trucs même pas sorti comme L’Homme qui se laissait pousser la barbe ou La Marche du crabe d’Arthur de Pins, magouilles que tout ça, sans oublier les excellents albums qui passent à la trappe parce qu’édités chez des éditeurs qui ne sont pas dans ces sinistres magouilles.

    Les prix d’Angoulême n’ont rien à envier aux autres prix littéraires en matière de magouilles, copinages, renvoi d’ascenseur et non représentativité de la vraie création et de la vraie qualité. Honte sur eux.

  3. luxsword

    Le seul que j’ai lu est la Parenthèse, et j’ai adoré.

  4. luxsword

    Le seul que j’ai lu est la Parenthèse, et j’ai adoré.

  5. toto

    La sélection d’Angoulême crée toujours des déceptions, des frustrations et des incompréhensions.
    Il y a de vraies œuvres dans cette sélection qui ne méritent pas une telle offense, « Gaza 1956″, « L », « Logicomic », « Toxic », « Trop n’est pas assez »; pour ne citer qu’elles. De toutes façons malgré les arrangements commercialo-éditoriaux du festival, cette année avec Baru l’événement aura une teinte particulière. Alors Monte le son, Prends une BD et Fais peter les basses, Bruno!

  6. toto

    La sélection d’Angoulême crée toujours des déceptions, des frustrations et des incompréhensions.
    Il y a de vraies œuvres dans cette sélection qui ne méritent pas une telle offense, « Gaza 1956″, « L », « Logicomic », « Toxic », « Trop n’est pas assez »; pour ne citer qu’elles. De toutes façons malgré les arrangements commercialo-éditoriaux du festival, cette année avec Baru l’événement aura une teinte particulière. Alors Monte le son, Prends une BD et Fais peter les basses, Bruno!

Publiez un commentaire