Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

BoDoï, explorateur de bandes dessinées – Infos BD, comics, mangas | October 21, 2017

Retour en haut de page

Haut de page

7 Comments

Milady Graphics à l’heure de la crise

31 octobre 2012 |

milady_intro2La crise économique touche tous les secteurs, le livre et la bande dessinée également. Éclos voilà trois ans, le label Milady Graphics des éditions Bragelonne s’est fait au fil des mois une jolie place dans le paysage des comics en VF, avec des titres forts de Warren Ellis, la trouvaille Grandville ou la série Scott Pilgrim, par exemple. Hélas, parmi la centaine de BD publiées depuis 2009, plusieurs n’ont pas trouvé leur public. Et cela fait plusieurs mois que Milady Graphics ne publie plus rien. Pour BoDoï, Claire Deslandes, éditrice responsable du label, détaille les réussites, les échecs et l’avenir de son catalogue. Et annonce une réduction drastique du nombre de sorties, avec seulement 4 à 5 nouveautés en 2013.

milady4

Milady Graphics va-t-il s’arrêter?
Non. Je me bats bec et ongles pour que la collection Milady Graphics ne soit pas emportée par les vents mauvais du contexte économique. Bien sûr, ce n’est pas facile. Vous savez à quel point il est cher d’imprimer des ouvrages de 150 à 200 pages en couleur, surtout lorsqu’on veille à la qualité comme nous l’avons fait jusque-là. La fréquentation en librairie a nettement baissé, et j’ai dû m’adapter. J’ai donc dû élaguer, me séparer de séries qui n’avaient pas rencontré le succès escompté, pour consacrer toutes nos ressources à d’autres. Je sais que certains lecteurs seront déçus de voir leur série préférée abandonnée, et j’en suis désolée. Mais, si 2013 sera une année de stabilisation et de prudence, j’ai bon espoir que nous rencontrerons un nouvel essor dès 2014.

milady2Quels sont vos plus gros succès jusqu’ici?
La série Scott Pilgrim, de Bryan Lee O’Malley, a rencontré un beau succès, pour ses six volumes. Et c’est, selon moi, largement mérité. Rarement une série a su, sous des abords loufoques et déjantés, dresser un portrait aussi juste d’une génération. Nous avons dépassé les 60 000 exemplaires sur la série. Une jolie réussite. Le triptyque de Warren Ellis, Black Summer, No Hero et Supergod, a lui aussi tiré son épingle du jeu, dans un genre plus adulte et grinçant. Nous approchons des 20 000 exemplaires, grâce au soutien des libraires spécialisés et de la Fnac. Lorsque nous nous adressons au coeur des lecteurs de Bragelonne et Milady, en offrant les comics Dungeons & Dragons (La Légende de Drizzt, Dragonlance et Dark Sun), ils répondent présents, et nous permettent d’atteindre pas loin de 40 000 ventes. Un succès pour lequel je leur suis reconnaissante. Luis Royo a également su toucher de nombreux lecteurs. J’ai choisi de lui consacrer une ligne de beaux livres reliés, qui ont été très bien accueillis par ses nombreux fans. Enfin, la série Locke & Key, de Joe Hill et Gabriel Rodriguez, n’est pas en reste. Elle est, à mes yeux, l’une des plus réussies de ces dernières années. D’ailleurs, elle a été primée un nombre considérable de fois, pour ses qualités scénaristiques et graphiques.

milady5

Et vos plus douloureux échecs ?
J’ai été attristée par l’échec de l’ovni King City, de Brandon Scott Graham. Cela dit, cet ouvrage est si étrange, dense et barré, que je ne m’attendais pas à rameuter les foules. J’aurais aimé le faire découvrir à davantage de lecteurs, car il vaut vraiment qu’on s’y attarde. Nous n’avons malheureusement pas atteint les 1000 exemplairesFluorescent Black, de MF Wilson, Nathan Fox et Jeromy Cox, tout comme Ghostopolis, de Doug TenNapel, sont restés sous la barre fatidique des 3000 ventes. Et quel dommage ! Chacun à un bout du spectre – le premier s’adressant à un lectorat très adulte et le second pouvant être lu dès douze ans –, est très très cher à mon coeur. Ce sont deux formidables bouquins, intelligents, beaux, fouillés. Ils ont encore des milliers de lecteurs à conquérir.D’ailleurs, même longtemps après leur publication, ils sont encore mis en avant et sélectionnés comme coups de coeur par certains libraires. Je ne remercierai jamais assez ces derniers pour leurs efforts. J’espère que les lecteurs sauront retrouver ces ouvrages reliés à l’approche des fêtes.

Vous avez publié une centaine de titres en 3 ans. Est-ce trop ?
Non, dans l’absolu. Le marché du comics en VF, jusqu’à récemment, était encore relativement petit. Offrir un choix supplémentaire aux lecteurs donne de la vitalité au rayon, permet même parfois la création d’une section spécialisée dans des points de vente qui ne se préoccupaient pas jusque-là de ce genre. Dans la pratique, la crise économique nous a mis, comme à nos confrères en BD ou en roman, des bâtons dans les roues. Les libraires l’ont bien senti : la courbe des ventes, tous genres et tous formats confondus, s’est infléchie. La tendance perdurant, il m’a fallu réagir et réduire le nombre de publications.

milady3

Pensez-vous que vous étiez mal préparés à vous lancer dans le secteur BD?
Non, je ne pense pas. Nous avons, chez Bragelonne, une longue expérience du métier d’éditeur, et nous sommes épaulés par un diffuseur [MDS, ndlr] qui connaît sur le bout des doigts le marché de la BD (Dargaud-Dupuis-Lombard, pour ne citer qu’eux).

Vos livres ont-ils eu du mal à trouver leur place dans des librairies surchargées? 
Comme je l’évoquai plus tôt, le rayon comics était loin d’être surchargé. Les libraires spécialisés et les grandes surfaces multimédia nous ont accueillis avec bienveillance et nous ont apporté leur soutien dès le départ.

Les licences/droits sont-ils excessivement chers aujourd’hui (notamment les grands noms comme Warren Ellis)?
Les agents et éditeurs étrangers sont conscients des contextes économiques des pays dans lesquels ils cèdent des droits. Je n’ai jamais eu à payer d’avance déraisonnable, pour qui que ce soit. Bien sûr, certains noms, notoriétés, et donc espérances de vente, appellent des avances plus importantes. Mais si je pense atteindre la rentabilité et si l’ouvrage m’enthousiasme suffisamment, je suis prête à faire un effort !

milady8Pensez-vous que la ligne éditoriale large (de l’humour de Nemi aux fantasmes de Royo, en passant par l’indé Supermarket, il y a un monde) et l’absence de sous-collection ont nui au catalogue?
C’est probable. Il nous a fallu un peu de temps pour déterminer qui était notre public. Désormais, je me concentre sur un axe. Des ouvrages indé, adultes et contenant une part de surnaturel. Locke & Key en est un excellent exemple, ou The Cape, qui paraîtra l’année prochaine, du même scénariste. NonPlayer, que Nate Simpson est en train d’écrire, en sera également un fier représentant. Et, bien que dans un format différent, Luis Royo s’inscrit dans cette veine.

Des BD de création pourraient-elles intégrer le catalogue?
Je ne l’ai jamais exclu, mais ce chantier complexe ne sera pas envisagé avant 2014.

Crossed est passé chez Panini. D’autres séries vont-elles être reprises par d’autres éditeurs? Certains titres ne seront plus disponibles chez Milady? Les séries en cours seront-elles bouclées?
milady6D’une manière générale, je fais tout ce qui en mon pouvoir pour poursuivre les séries que nous avons commencées. C’est l’expression d’un désir personnel (après tout, si elles sont au catalogue, c’est parce que je les aime), mais également du désir de satisfaire les lecteurs qui nous ont soutenus. Il faut pourtant garder à l’esprit que c’est un perpétuel jeu d’équilibre entre les envies de l’éditeur et les lois du marché (eh oui, nous sommes, éditeurs, aussi soumis aux impératifs du commerce !). L’achat par Panini des plus récents opus de la série Crossed est un épiphénomène. Je ne considère pas cela comme une reprise liée au resserrement de mon catalogue. En effet, cela fait plus d’un an que j’ai signifié à Avatar que je prendrais pas les volumes suivant Valeurs familiales [le tome 3, ndlr]. Je n’ai pas été convaincue par ces titres, les trouvant trop versés dans l’outrance et ne servant plus le propos de départ. Cela dit, je souhaite longue vie et succès à Crossed chez Panini, et continue bien sûr à soutenir les trois volumes parus chez nous, qui restent lisibles indépendamment, disponibles et importants pour Milady Graphics. De la même manière, si des séries que nous n’avons pas pu ou souhaité poursuivre (comme Le Dernier des Templiers – une autre série qui aurait mérité l’attention du public – ou Les Dossiers Dresden) trouvent une place dans le catalogue de confrères et y rencontrent le succès, j’en serais ravie.

miady7Quels seront les prochains titres de Milady Graphics et quand?
Locke & Key #4 sortira au printemps, et le cinquième est prévu pour la fin d’année. The Cape, toujours de Joe Hill, est aussi prévu. Ainsi qu’un beau livre de Luis Royo, comme chaque année. Je n’ai pas encore de date à annoncer pour la sortie de NonPlayer, car Nate Simpson n’a pas encore livré la totalité de ses planches. Mais cela promet d’être une grande réussite. J’en profite pour préciser que Locke & Key sera disponible en numérique (ainsi que nous l’avons fait pour Rex Mundi ou La Légende de Drizzt), numéro par numéro, et ce toutes les semaines, dès le début 2013.

Propos recueillis (par email) par Benjamin Roure

Outre les liens présents dans l’interview, en voici quelques autres pour mieux connaître le catalogue de Milady Graphics : 
« Grandville mon amour », prix SNCF du polarCaptain SwingSélection BD érotiques #8Lenore #1EnsorceléeLe Cercle #1« Dr Grordbort: Victoire », un ouvrage somptueux et délirantJungle Girl #2Guin Saga – Les sept mages #1-3Jeremiah HarmAlice au pays des robes trop courtesBryan Talbot : la lumière de GrandvilleLes AbandonnésMagicien #1Frankenstein, le fils prodigue #1Death Dealer #1Empowered #1

Images © Bragelonne/Jcaslot

Commentaires

  1. céline

    Heuu… Crossed toujours disponible ? Le premier volume est épuisé depuis un bout de temps… Espérons que Panini le rééditera du coup.
    Sinon, dommage pour Ghostopolis, c’était une vraie perle, cette BD !

  2. Thor

    « J’ai donc dû élaguer, me séparer de séries qui n’avaient pas rencontré le succès escompté, pour consacrer toutes nos ressources à d’autres. »
    Ah bon, juste des séries… ? Ce n’est pas ce que j’ai entendu dire.

  3. Claire Deslandes ne limite pas son propos aux séries, mais ce sont elles qui sont le plus problématiques pour les lecteurs attendant la suite.

  4. Thôt

    Du coup, pas de liste des séries/titres arrêtés et de ce qui sera publié?
    On a des titres, mais pas de liste… En tout cas, gros recentrage, c’est bien dommage, les publications étaient très diverses et le plus souvent de très bonne qualité!

  5. Deomarin

    Ce qui m’étonne, c’est qu’ils ne se remettent jamais en cause sur leur communication quasi nulle! C’est clair que si personne n’est au courant de leurs sorties ou des livres qu’ils sortent, personne ne pourra les acheter!!! Même Locke & Key qui d’après leurs dires est une de leur grosse licence est gâchée par le manque de comm et l’absence quasi totale en librairie! Le seul volume que j’avais réussi à trouver était le 1er. J’ai bien galéré pour les autres (heureusement qu’il y a le net) parce que pour les trouver en librairie, faut se lever tôt et malheureusement, de ce fait là, faut aussi savoir qu’ils sont sortis vu que même milady ne l’annonçait pas. D’ailleurs, pour certains, j’apprends seulement dans cet article qu’ils les éditent et pourtant, rien que vu les auteurs, un peu de pub et c’était les ventes assurées! ça me dépasse.

  6. cherrytreee

    Plutôt d’accord avec @deomartin, c’est dommage de ne pas plus promouvoir des séries comme Locke & Key… M’enfin je suis bien content qu’ils ne l’abandonnent pas celle-là (;

    Benjamin: j’imagine que Milady n’a pas pas parlé de recueils hardcovers pour Locke ? dommage…

Publiez un commentaire